Publié le

Le supermotard, c’est bien de la moto

Le week-end dernier se tenait la première manche du Championnat de France de Supermotard. Rider’s E-novation y était, afin d’apporter son soutien à Axel MARIE LUCE du Team Blot, qui pilote une Kawasaki 250 en catégorie S2.

 Supermotard: bitume et terre

Si vous n’avez jamais eu la chance de voir une course de supermot, il faut savoir que c’est une discipline étrange. Les pilotes hésitant entre terre et bitume ont décidé de mettre les deux… sur le même tracé. Et histoire de corser un peu l’affaire, la partie bitume est très sinueuse et celle en terre comprend des sauts. Les motos sont des cross avec des jantes de 17 pouces et un freinage d’outre tombe. Axel a d’ailleurs du Beringer (vert !) sur sa Kawa. Nous qui sommes habitué à équiper des pistardes, c’était l’occasion de tester le 3DMS dans des conditions spéciales. Alors enfilez votre casque cross, c’est parti !

Impossible n’est pas 3DMS

Il y a toujours moyen d’installer un 3DMS

Je ne sais pas si vous avez déjà examiné un supermot’: pas de poly ni de place sous la selle. Il va falloir se creuser les méninges pour installer le 3DMS. Cerise sur le gâteau, il n’y a pas de batterie sur ces motos. Heureusement, nous avons sorti la version avec une batterie au lithium pour ce genre de cas (mais aussi pour les machines du 25 Power). Hop, un problème de réglé. Il faut maintenant positionner le 3DMS, la batterie et le capteur GPS sur la moto. Il nous a donc fallu réfléchir un peu pour installer correctement tout ça en gardant en tête les consignes: à savoir le capteur dans l’axe de la moto, et le GPS parallèle au sol. La solution a été trouvée au niveau de la plaque phare, sur laquelle nous avons collé le 3DMS et la batterie, verticalement. Le capteur GPS sur la tranche du 3DMS n’a finalement pas été la bonne solution, la tête de fourche métallique venant couper le signal: il a donc trouvé sa place sur le garde boue avant. Ce fut un peu plus long qu’un montage habituel (ok, beaucoup plus long), mais il n’a pas bronché malgré les sauts enchainés pendant les courses. Preuve s’il en était besoin que le scratch fourni dans le pack est de qualité ! Pour qu’Axel puisse voir l’écran, nous avons utilisé la fixation Intuitive Cube (bientôt en vente sur notre site), qui vient se prendre sur la fixation haute de la plaque phare.

Un jeune pilote prometteur

Axel, prêt à en découdre

Axel a beau être plus vieux que Nathan, il n’a que 16 ans. Ce qui ne l’empêche pas de se frotter à plus vieux que lui dans la catégorie S2. Et cela commence dès les qualifs où il signe un chrono en 1min 28s 760, à une seconde du premier, et 0,5 du deuxième et du quatrième. Même s’il va partir de la première ligne, les deux courses risquent d’être engagées et une place sur le podium n’est pas gagnée d’avance.

Dimanche, Axel partage la première ligne avec Adrien Goguet #2, Sylvain Dabert #37 et Stéphane Salibur #101. Sur sa première course, il finit sur le podium, à la troisième place, derrière les #37 et #2 qui ont échangé de place.

La deuxième course va être mouvementée car Axel fait un départ canon et se place en première place au premier virage. Malheureusement, il se fait prendre une place par le pilote du team Luc1, Adrien Guodet. S’ensuit une baston entre notre numéro 972 et le 22, Jean-Michel Grange. Mais après quelques tours, Axel doit céder la seconde place à son concurrent. Il finira 3ème encore une fois. Au niveau des points, Axel est actuellement 3ème au championnat, à égalité avec le Jean-Michel.

C’est un week-end encourageant, mais ce n’est que le début et comme le dit Axel, il y a encore beaucoup de travail.

 

 

 

Embarquez avec Axel pour un tour de circuit, une vue arrière, mais aussi avec la CamBox Meca mkv3

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *